La stratégie de Sindika Dokolo en 4 Tweets : « Il nous reste six mois…il faut nous regrouper » - Upafrika

La stratégie de Sindika Dokolo en 4 Tweets : « Il nous reste six mois…il faut nous regrouper »

Kinshasa - Sindika Dokolo / Kabila

La stratégie de Sindika Dokolo en 4 Tweets : « Il nous reste six mois…il faut nous regrouper »

Source : ACTUALITE.CD -- Date : 12-06-2017 21:02:07 -- N°: 146 -- Lu : 2 fois -- envoyer à un ami

Sindika DokoloACTUALIT

image -- La stratégie de Sindika Dokolo en 4 Tweets : « Il nous reste six mois…il faut nous regrouper »

A travers Twitter et Facebook, l’homme d’affaires et collectionneur d’art, Sindika Dokolo, dévoile de plus en plus, non seulement son aversion envers le pouvoir de Kinshasa, mais aussi sa stratégie. ACTUALITE.CD s’est penché sur son activisme sur Twitter, ces 48 heures.

Il prône l’affrontement

Le pouvoir n’est pas dans la rue et il ne faut pas rêver. Tous ceux qui ont sous-estimé M. Kabila l’ont payé cher. Il va falloir l’affronter.

Il faut se regrouper, un nouveau Rassemblement ?

Recourir à la violence serait précisément sous-estimer le pouvoir. La seule vraie force est le raz-de-marée populaire. Il faut se regrouper.

Il n’est pas dans la logique des partis, un peu comme Katumbi

Il faut partager en masse un discours citoyen plutôt qu’un discours partisan. On se regroupe mieux autour d’un idéal que derrière un individu

Il se met dans la logique de l’alternance à la fin de l’année 2017

Il reste donc 6 mois. Le leadership est important mais le principal est de faire un plan de conscientisation citoyenne de l’opinion.

Pour le contexte, Sindika Dokolo, se montre de plus en plus intéressé  par la crise politique et humanitaire congolaise. Il s’est notamment illustré en apportant une assistance aux réfugiés congolais du nord d’Angola, fin mai 2017. Le fils d’Augustin Dokolo, millionnaire et propriétaire de banques, avait fait suivre son geste des mots très durs à l’endroit du pouvoir de Kinshasa.

Étant Congolais et ayant grandi au Congo, je ne supporte plus de voir l’avilissement de nos populations et le jeu morbide des politiciens de Kinshasa , avait-il dit.

 

.

Les vidéos à la une
  • Johnny Hallyday (1943 - 2017) : La france rend un hommage his...
  • Droite-gauche ou la continuité françafricaine
  • Centrafrique:Bangui vive tension après la mort accidentelle d’...
  • Les résultats des concours administratifs 2017 disponibles
  • Des officiers de l'armée du Zimbabwe ont annoncé être interven...
  • Le Burundi est devenu vendredi le premier pays africain à quit...

LES PLUS LUS 7 jours max