Depuis novembre 2016, les producteurs ivoiriens du café et du cacao n'arrivent plus à écouler leurs récoltes - Upafrika

Depuis novembre 2016, les producteurs ivoiriens du café et du cacao n'arrivent plus à écouler leurs récoltes

Café / cacao

Depuis novembre 2016, les producteurs ivoiriens du café et du cacao n'arrivent plus à écouler leurs récoltes

Source : upafrika Edition -- Date : 04-04-2017 13:49:21 -- N°: 22 -- Lu : 9 fois -- envoyer à un ami

image --  Depuis novembre 2016, les producteurs ivoiriens du café et du cacao n'arrivent plus à écouler leurs récoltes

image prise sur un post facebook

Pour la première fois, les planteurs ivoiriens manifestent dans les rues en réclamant de meilleures rémunérations pour leurs produits alors que le gouvernement annonce une croissance économique record pour notre pays. Cela relève d’une utopie de tenter de faire croire aux ivoiriens que la Côte d’Ivoire se porte bien alors que les paysans grognent. Comment en effet faire admettre que le pays se porte bien alors que l’agriculture, première source de revenue vit une situation désastreuse ?

Fixer le prix du kilogramme de cacao de nos paysans à 700 F pendant que tous les autres pays producteurs garantissent plus de 1000 F expose la mauvaise gestion de la filière au profit d'un groupe de personne. 
Cette volonté de minimiser le coût d'achat au paysan afin de maximiser les marges bénéficiaires des intermédiaires du secteur qui sont pour la plus part de la famille du chef de l'État actuel ou des membres du pouvoir est une preuve de mauvaise gestion.

Je voudrais en ces moments difficiles apporter mon soutien à tous les paysans de Côte d’Ivoire et les appeler à ne pas désespérer de notre pays en dépit du coût d’achat actuel du cacao fixé par le gouvernement Ouattara.

La mauvaise gestion de la filière café-cacao est la principale raison de cette tension qui prévaut dans la filière et il est aujourd’hui admis que les structures créées n’ont pas répondu aux attentes des paysans ivoiriens. Bien au contraire le régime a organisé une spéculation favorisant l’entourage du chef de l’Etat au détriment de nos parents paysans.

Je voudrais appeler le gouvernement à prendre toutes les dispositions nécessaires afin de garantir une rémunération qui permette aux planteurs ivoiriens de conserver leur dignité et surtout d’éviter de répondre par la violence à leur manifestation de protestation.

La Côte d’Ivoire ne peut s’offrir le luxe de faire des paysans les parents pauvres de la République.

.
PSK


LES PLUS LUS 7 jours max